Accueil » Education & apprentissage » Jeux & détente » Hippocampe et la jambette

Hippocampe et la jambette

La jambette est le préalable au pas espagnol. Mais comment donc apprendre ca à mon Hippo ?

Première tentative, naïve, mais il fallait essayer, le tapotement de la jambe.

 

En image :

Réponse du cheval : “et ta soeur elle tapote ? “

Regard hautain et dédaigneux :  “tu peux te brosser martine”.

Donc il fallait trouver une autre solution…

La ruse a été d’exploiter sa curiosité naturelle. Ma démarche a donc été de lui apprendre la position de jambe et le féliciter pour ça, mais sans trop d’effort. Je l’amène donc au montoir he he he

Selon la bonne règle équine, d’abord on y met le nez pour voir “keskecekcetrucla” puis on y pose le pied pour voir si c’est solide… :

Hippo au montoir
Hippo au montoir

 

Le deuxième jour on y va, on fixe des yeux le montoir en question et hop ni une ni deux on met le pied fièrement dessus !

Hippo au montoir
Même pas peur !

Le troisième jour je le coince ! Je le fais reculer un peu, fixe le montoir et la forcément la bête tente de poser le pied dessus…. Et reste en l’air ! Et hop on enfourne une carotte, on dit “jambe droite”… et voila le cinquième jour le résultat :

Au moment ou j’écris ces lignes, Hippo a compris le concept et désormais sait faire la jambette… en avançant. Il me semble que ca s’appelle du pas espagnol…. Reste maintenant a maintenir la jambe un peu plus haut et droite pour que ça ressemble vraiment a quelque chose…. Prochainement j’espère les vidéos de la première ébauche de pas espagnol de Monsieur….

Prochaine étape : diagonalisation et préparation au piaffé/passage… On verra lequel des deux il sortira le premier, mais je parie pour le passage….

Un commentaire

  1. c’est bien ;)
    Et la manière de lui apprendre est originale est bien trouvée : il fait une belle jambette, faisant un réel effort de l’épaule.

    Pour info, l’apprentissage avec la badine sur la jambe fonctionne par un agacement semblable à celui des mouches. Il vaut mieux donc une badine plus fine et chatouillante et agir plus bas, voir dans le pli du paturon, pour provoquer un ras le bol qui va faire taper du pied au cheval. C’est la première ébauche de jambette… Plus tard, on remonte le stimulus…
    Cela ne marche pas tellement avec les chevaux très manipulés et proches de l’homme ou très froid : habitué aux diverse tracasseries et bizarreries des deux-pattes, ils ne sont plus assez chatouilleux.

    Ma jument a appris les jambettes d’une manière encore plus étrange : pouliche, elle s’agaçait d’être tenu au licol et faisait donc des jambettes… Quand j’ai voulu le lui apprendre, j’ai associé un certain mouvement de la muserolle du licol qui la faisait réagir à l’action de la gaule… Pour revenir ensuite au premier stimulus (j’ai ainsi transformé une défense qui a alors disparu en tant que tel en réponse…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *