Accueil » Opinion » Le point Godwin sur les forums équestres…

Le point Godwin sur les forums équestres…

Parcourant ça et là divers sites, pages facebook et forum équestres, je viens de constater avec amusement que le microcosme équestre a inventé son “point godwin”.

Application.

Le point goldwin, kesako ?

Petit rappel rapide sur ce qu’est un point godwin. Il s’agit simplement, dans le cadre d’un forum de discussion, du moment ou l’un des protagonistes, à cours d’argument et dans l’incapacité de réfléchir, en appelle à une comparaison entre les avis des autres et les nazis, le fascisme ou carrément hitler lui même (non désolé il n’aura pas de majuscule.)

On attribut alors un “point godwin” pour signaler à la personne concernée la bêtise de son argumentation. 

“Mais parfois les conséquences sont plus sérieuses car elles peuvent conduire certains à rejeter en bloc tout ce qu’a pu défendre auparavant ce contributeur ainsi « gratifié », y compris des arguments valides qui ont été avancés par d’autres contributeurs mais qui auraient pu (dans le fil des discussions) être empruntés par celui qui a ensuite dépassé le point de non-retour.

Dans tous les cas, c’est assez souvent le signe qu’une discussion n’a que trop duré et qu’il vaut mieux la clore, ou recentrer le sujet ou en changer pour se focaliser à quelque chose de plus précis et plus facilement décidable, après avoir fait le tri entre les quelques thèses qui peuvent aboutir à quelque chose. Pour cela, chacun sur le forum est censé se modérer sur le sujet, faire le tri entre ses propres arguments passés et futurs, en faire la synthèse sur ce qui est réellement essentiel en évitant les redites, au risque de se voir décerner lui aussi le fameux « point Godwin » rappelle la définition expliquée sur Wikipédia

Cela est donc problématique car malgré la plus sérieuse, scientifique, convaincante explication, l’intervention du point godwin peut détruire tout ce qui a été dit.

Le Point goldwin sur les forums équestres.

Il intervient généralement beaucoup plus rapidement que dans une conversation généraliste et il est quasiment automatique selon quelques mots clefs bien et savamment lâchés au bon moment. Il intervient des lors qu’un commentaire qui fait appel à un minimum de bon sens par rapport à une image objectivement “atroce” remet en question le petit confort des dogmes établis. Prenons un exemple simple (cliquez dessus pour agrandir): 

Le point godwin equestre

Que voit on ? Un “cavalier” (professionnel s’entend..) qui perd son équilibre (ça peut arriver), se rattrape aux rennes et explose littéralement la bouche de ce pauvre cheval, déjà enserré dans une muserolle bien-comme-il-faut-qu’on-a-appris-que-c’est-comme-ca-qu’il-faut-faire-et-pas-autrement.

A l’instant précis où le pauvre malheureux commentateur, qui lui, voit la simple évidence, a le malheur de dire “pauvre cheval” intervient dans la seconde qui suit le “point godwin équestre” consistant à dire, je cite, “A entendre certains, il ne faudrait monter les chevaux qu’en licol et que pour faire des balades… Ces photos sont très belles”.

Et oui, ces photos sont “très belles”. Vous pouvez les analyser absolument toutes. A part quelques unes, toutes présentent des chevaux bien saucissonnés, la bouche explosée, mais, je cite de nouveau, “Tout à fait d’accord, les chevaux aiment sauter et les cavaliers doivent les mener. Fermement, sans méchanceté. Monter n’est pas une discipline qui va de soit. Il faut être deux en accord comme ici, si le cheval passe les obstacles, c’est gagnant/gagnant. Bravo”

Voila où en est le monde de l’équitation dans lequel le fait scientifique n’a aucune valeur face au dogme ou à la croyance.

Invisible violence banalisée…

Ces simples mots déclenchent un point godwin sur un forum équestre mais comme je suis chez moi ça n’arrivera pas. Et celui que ça gêne n’a tout simplement qu’a pas me lire.
Tout comme dans la pub virale de Longines qui fait le buzz en ce moment sur facebook, il est impressionnant de constater comment la plupart de ces gens dans les forums vivent dans une équation totalement fantasmée, où l’on parle de légèreté, d’harmonie, de complicité, ou pire de partenariat. Paradoxalement, les seules images qu’ils sont en mesure de fournir sont du même type que celles présentées ou certes on peut “admirer” des prouesses sportives, mais dans quel type de rapport avec le cheval ? Dans la mesure où le mot “mors” déclenche un point Godwin, et que très rares sont les cavalier(e)s à monter sans nous continuerons a voir ces images que je trouve insoutenables, et qui pourtant sont quotidiennes. Elles font partie, tout comme ce qui se voit sur les carrés de dressage, de la “norme” équestre, et par conséquent la violence qui s’en dégage n’est plus perceptible.

Par conséquent le simple fait de signaler (sans même forcement dénoncer) la “possible” violence qu se dégage d’une telle photo déclenche une avalanche de commentaires nauséabond dans lesquels on nous explique doctement que ces chevaux sont chouchoutés (comprenez enfermés 23h sur 24), entrainés comme des athlètes (comprenez enrênnés), et en totale harmonie avec leur cavalier (comprenez parfaitement soumis).

Travaux pratiques : déclenchez un point godwin équestre

Pour réellement s’amuser, il faut travailler par étape, par phase, pour véritablement mesurer toute l’ampleur de l’hypocrisie et des fantasmes généralisés par le dogme.

Pour ce faire, choisissez n’importe quelle page facebook, forum ou site qui parle de cheval, même ceux qui s’affichent dans la plus respectueuse des équitations.

Phase 1 : le candide.

Efficacité godwin : 2/5
Révélation dogmatique : 5/5

Méthode : poser simplement et candidement la question “pourquoi met on un mors (ou un objet métallique pour paraitre encore plus ignorant) dans la bouche des chevaux ?

Vous obtiendrez : une docte conférence sur le “pourquoi le mors est totalement indispensable”, notamment pour “placer son cheval” (ben oui on place son cheval vous ne saviez pas ?), pour assurer une parfaite “mise en main” (la mise sur la main classique aurait donc disparue ?), et que de toute manière pour des raisons de sécurité le mors est totalement indispensable, et que sans le risque gna gna gna etc etc… ca peut durer des pages entières jusqu’au moment de la phase 2…

Phase 2 : interroger les fondements

Efficacité godwin : 3/5
Révélation dogmatique : 8/5 (!)

Méthode : Après cette docte conférence posez simplement la question “mais pourquoi est ce indispensable ? ça leur fait pas mal ?”.

Vous obtiendrez : l’énervement général des savants devant votre “bouchitude” et que de toute manière vous n’y connaissez rien, si ça leur faisait mal ça se saurait. (Le problème c’est qu’on le sait mais qu’ils ne veulent pas le croire).

Votre point godwin est proche, passez en phase 3

Phase 3 : dénoncer ouvertement une attitude “dogmatique”.

Efficacité godwin : 4/5
Révélation dogmatique : 10/5

Méthode : Vous vous êtes un peu documenté, vous avez appris que cette affaire date du moyen age et de l’utilisation militaire des chevaux, et donc vous mentionnez ce fait tout simple.

Vous obtiendrez : les débuts de la violence verbale, qui s’accompagne assez généralement d’insultes hautaines (on ne connait rien au chevaux, quand on sautera 1m50 on pourra parler). Votre point godwin est imminent, et s’il n’est pas intervenu passez en phase 4

Phase 4 : s’indigner et proposer une équitation sans mors

Efficacité godwin : 10/5
Révélation dogmatique : 0/5

Méthode : très simple, lâchez le mot clef “sans mors se serait pas mieux ?”, en vous indignant de la souffrance inconsciente et (je l’espère !) involontaire que l’on fait endurer aux chevaux. Si ça ne suffit pas à déclencher le point godwin, insistez en prononçant “inutilité des enrênements”, devenez un peu provocateur “un gogue ça sert à quoi”, et si vraiment le point n’est pas déclenché lâchez LE mot clef qui tue : muserolle (ou noseband en anglais) et faites état de vos connaissances vétérinaires sur le sujet (blocage respiratoire et de la déglutition, poids appliqué sur les gencives etc).

Vous obtiendrez : Un point godwin sublimissime immédiat qui se manifeste de 2 manières :

  • Un déferlement de mots haineux et violents qui en dit long sur l’attitude de ces gens par rapport aux chevaux ;
  • La petite phrase systématique “ il ne faudrait monter les chevaux qu’en licol et que pour faire des balades“. Ca y est ! Vous avez réussi, le mot est lâché : licol !

Toutefois je vous laisse le plaisir de faire l’expérience vous même et vous délecter de ces automatismes tellement prévisibles et si parfaitement enchainés que ça fait peur. Nous sommes là au niveau du pur conditionnement dogmatique que même la religion n’a pas réussi à faire !

Attention toutefois, la violence des commentaires peut être vraiment choquante, et peut heurter des âmes délicates peu enjouées à jouer les “godwinners” en herbe… Ou toute personne qui aime les chevaux, et non pas l’équitation.

A vous de jouer ! Et partagez vos points Godwin ;)

Voir aussi

Ethologie. Vous avez dit méthode ?

Du fait du développement assez massif de ces “nouvelles” approches du cheval, dites éthologiques, sont …

Un commentaire

  1. Marie-Luce Eeckman

    Je viens tout juste de réaliser que je me suis volontairement privée, pendant quarante ans et dans la tristesse, du contact avec les chevaux. Parce que j’en étais arrivée à détester la souffrance imposée aux chevaux pour toutes sortes de “bonnes” raisons.
    Maintenant que j’ai cinquante-sept ans et des pépins de santé, je découvre ENFIN qu’il existe une autre façon, une autre voie…
    J’ai des choses à rattraper, même si je ne remonterai sans doute jamais.
    Les arguments des tenants de l’équitation classique académique m’ont rappelé bien des choses. Qu’il faut justement que je désapprenne…
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *