Accueil » Education & apprentissage » Les 7 jeux Parelli » Les 7 jeux Parelli : 4 – le jeu du yo-yo

Les 7 jeux Parelli : 4 – le jeu du yo-yo

Le jeu du Yoyo est le point central de la série des 7 jeux de Parelli, et certainement l’un des plus importants. C’est à partir de la que se régleront dans l’avenir l’impulsion, ainsi que le travail en finesse des airs “relevés”, tels le passage ou le piaffé (qui n’est qu’un yoyo sur place).

Il s’agit d’envoyer votre cheval vers l’arrière et le faire revenir en avant sur une ligne droite, en le sollicitant simplement avec la longe. Même si, au départ, le tracé n’est pas parfaitement rectiligne. C’est cela qu’il faudra obtenir. Certains chevaux viennent facilement à vous, mais rechignent à reculer. D’autres reculent rapidement, mais ne reviennent pas en avant. Le jeu du yo-yo agit sur cet équilibre.

Pratique :

Hippo... Campe !

Tenez vous face à votre cheval, main levée, et agitez la longe pour lui demander de reculer.

Commencez tout doucement par un mouvement souple de votre bras, sans que la longe elle même bouge.

Puis accentuez le mouvement jusqu’à ce que le licol entier soit secoué, et donne au cheval une sensation d’inconfort. Au moment précis où il fait mine de reculer pour en être délivré, cessez immédiatement la secousse et félicitez-le.

Recommencez doucement, accentuez jusqu’à ce qu’il fasse un pas en arrière, et cessez.

Recommencez , jusqu’à ce qu’il ait bien compris le principe. Demandez lui de reculer un ou deux pas, puis deux autres, jusqu’à ce qu’il soit totalement en bout de longe.

Maintenant, invitez-le à revenir vers vous.

Peignez la longe avec vos mains lâches, en rythme, en serrant progressivement un peu plus fort jusqu’à ce qu’il fasse un pas en avant.

Dés qu’il amorce ce pas, ouvrez les mains à nouveau et gardez le rythme. Une fois qu’il a remonté toute la longe, arrêtez et caressez-le.

Ce jeu se fait aussi par phases et sur une longe détendue :
– phase 1 : on bouge le doigt
– phase 2 : on bouge le poignet et on commence à donner des vibrations dans la longe.
– phase 3 : on secoue la longe plus vivement de droite à gauche
– phase 4 : il se prend le mousqueton dans l’auge (aïe eeeee !)

Ca peut paraître agressif de toucher son cheval, mais dans la nature, ils ne se posent aucune question. Il faut agir comme eux…

C’est le prix de la légéreté. Si l’on veut paraitre convaincant en tant que leader, pas trop le choix. Il faut se dire que l’on agit en phase 4, bien souvent qu’une seule fois et après, ils comprennent trés vite que l’on ne plaisante pas.

Après quelques répétitions, la phase 1 deviendra presque elle même inutile et un simple changement d’énergie et un regard fixe suffiront.

A quoi ca sert ?

Je vais quelque peu insister sur ce jeu fondamental dans le système Parelli mais dans toute approche éthologique.

Ce jeu permet d’envoyer à volonté le cheval loin de soi. Il permet de le rappeler VERS soi. Ce jeu en plus de mettre en place les bases de l’impulsion au sol puis en selle permet autre chose de fondamental : l’équilibre entre le respect et la confiance.

Cet équilibre est instable, précaire, jamais définitivement acquis. Le Yoyo permet a chaque fois de le remettre en place. La frontière entre le respect et la crainte est fine, et on ne doit jamais tomber dans l’obéissance par crainte. Cela pourait a terme avoir des conséquences graves, car un cheval qui craint (qui a peur) vous oubliera sans problème en cas de force majeur. Un cheval qui vous respecte ne vous oubliera pas.

Ensuite, ce jeu est tout aussi fondamental dans la préparation de bien d’autres choses :

– A terme d’obtenir des reculer droits, parfaitement diagonalisés, et souple, qui permettront plus tard la préparation des airs tels le piaffé (=yo yo sur place !)

– Maîtriser l’impulsion : le parfait équilibre entre avancer/reculer permet d’améliorer l’impulsion et son contrôle. Plus tard en selle un simple report de poids et d’énergie suffiront à gérer départs, transitions montante/descendantes et arrêt/reculer.

Avec Hippocampe (quand il est de bonne humeur…) nous en somme la, il faut encore de temps en temps un peu de jambe. Pour l’arrêt en revanche (concept qu’il maîtrise particulièrement bien….) l’énergie suffit. Sans main sans jambe.

– Sécurité : omniprésente dans ces approches éthologique, la sécurité dans nos rapports avec un cheval est sensiblement accrue par ce jeu. Le respect du cheval qui peu à peu n’entrera JAMAIS dans votre espace personnel (la bulle de 1m) est une garantie de sécurité en cas de chute par exemple, ou de travail en liberté.

4 commentaires

  1. Oui, c’est marrant quand même, dès qu’on est à court d’argument on ressort le bon vieux “C’est commercial” ! Sauf que si c’est si commercial que ça…c’est que ça fonctionne ! Moi en tout cas, je vois le changement !

    Je suis “jalouse” de ton parcours alors ! lol
    Moi j’ai longtemps monté en club, là ou on nous apprend le pire, frapper, tirer, talonner, crier, s’énerver…Bref à l’adolescence (Plus sous l’influence béate du moniteur-dieu) je me suis rendue compte que ce n’était pas la bonne façon de faire. Parelli quand a lui m’a donné les bonnes clés (par le biais d’une amie au début) et aujourd’hui, je lutte chaque instant pour rester un leader calme et naturel, sans plus me laisser submerger par les émotions humaines (Mais POURQUOI il fait pas ce que je lui dit ??…)

    Bref, même si parfois je ne suis pas la méthode à la lettre, elle m’apporte tant ! Et je pense que mon Pepsi est bien content de ne pas être en club !

  2. C’est ce que je trouve passionnant dans cette approche, et c’est justement ce qui la rend difficile pour bon nombre de personnes : la remise en cause personnelle ET permanente… Pas toujours facile à accepter.
    Les résultats sont la, mais ce n’est pas ce qui m’importe : c’est pas le but qui compte, c’est le chemin ! Et ca c’est passionnant !

    Finalement, en fait, paradoxalement, moins on va “vite” dans cette approche et plus on progresse rapidement.

    Amener Hippocampe au passage en quelques jours est tout simplement miraculeux à mes yeux, mais simplement parce que la bêêêêête s’amuse a vouloir bien faire ! Des que l’une de ses propositions est validée, c’est parti, il s’applique comme un chef. C’est étonnant. Etant moi même débutant total la rapidité de progression est tout simplement fulgurante. c’est géant !

  3. Merci beaucoup pour ces quatre fiches, elles me sont très utiles ! C’est claire, bien expliqué! Bravo! mais c’est dommage de ,être arrêté au 4 ème jeux! Tant pis, je vais essayer d’en trouver d’autres !
    Merci beaucoup,
    Laureline

    • Bonjour ! Et bien vous avez même de la chance de les trouver ici, je vais les supprimer. Je ne partage plus du tout, suite à de nombreuses formations un peu plus scientifiques et équestres, ce type d’approche ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *